LA CHRONIQUE DE BONNIE : ‘JE SUIS …’

Ils sont venus ,ils sont tous là, remplissant la place de la République, femmes, hommes, enfants, tous français devant l’Eternel. Unis, dans un élan de peur, pour exprimer, envers  et contre quelques uns, leur force face à la loi des tueurs. La presse du monde entier tente de se faire une place, même Ronan Farrow est venu, c’est te dire.

Bonnie-Lewis

Tous les politiques ou leurs représentants, (Tous sauf Barack, qui avait du lait sur le feu!) ont pris le premier jet qui passe pour répondre présent à l’appel de la France. Angela qui fait un câlin à François, Ibrahim, David, Benjamin, j’en passe! Certains se donnent le bras ,prennent un air solennel, les ennemis de toujours deviennent les amis d’un jour. Emmanuel, Lionel, Alain, Nicolas et son orchestre, ils attendent tous le feu vert pour avancer en silence, sous toutes les caméras du monde, qui vivent l’instant en live.Un peu plus loin, les familles des victimes, les yeux gonflés d’avoir passés des nuits à pleurer l’injustice,et la colère. La foule reste un peu figée, ça n’avance pas .Tout en haut de la statue du Triomphe de la République, un homme lève un crayon gigantesque, d’autres agitent des drapeaux tricolores.

Et puis le temps passe, les avis divergent de nouveau, faut-il, ne faut-il pas ? pourquoi comment? De quoi ça s’agit ,c’est qui Charlie?

On a dispersé la foule, remanié les opinions, et puis divisé encore une fois. On pose les bonnes et les mauvaises questions, tandis que la dictature de l’extrême fait sa com et recrute en bas de chez toi les futurs assassins bénis du Dieu divin.

On demande aux juifs de France de prendre le premier vol pour Tel Aviv, Jérusalem ou Haïfa, aux musulmans de ne pas se formaliser pour une caricature, histoire de bien agiter le cocktail des opinions et des idées toutes faites. Même les gamins de CP ont une opinion!

A la fin , on ne sait plus qui on est, qui a raison ou tort, qui suis-je, to be or not to be!

On nous a solidarisé pour quelques points de plus dans l’opinion générale, pour nous faire oublier le chômage, les galères, après les larmes de soutien et de peur, les larmes de la réalité quotidienne.On commercialise les slogans, ça rapporte la vie des morts!

Est ce que ça nous a changé vraiment, je ne pense pas .Je suis, tu es ,il est ….On balance les avis de grands penseurs philosophes , dont les théories feraient rire un fossoyeur! Les nouveaux comiques du Paf, Zemmour, Lévy, Caron….

Et enfin, quand on a fini de fabriquer de nouveaux héros, on nous renvoie à nos pensées médiocres, vides et sans futur.

Au fond ,je suis ce que je suis , et je pleure encore les morts, tous les morts, au fond, tout au fond de moi, parce que ces corps déchirés ont dévoré un pan de plus à nos libertés.

Je serai toujours Charlie,Mohamed , je serai toujours l’Afrique et ses enfants faméliques, je serai toujours arrière et petite fille de la Shoah….

Je suis citoyenne du monde…….je suis comme toi……

 

Bonnie P. Lewis

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Recevez toute notre actualité
en vous inscrivant à notre Newsletter
...