« Imagine Van Gogh » : l’exposition magique à la grande halle de la Villette à Paris

Vue de l'exposition "Imagine Van Gogh" © Alix Paillet / KINGZ.FR

Vue de l’exposition « Imagine Van Gogh » © Alix Paillet / KINGZ.FR

Pour la première fois, et jusqu’au 10 septembre, la Grande Halle de la Villette ouvre ses portes à Vincent Van Gogh dans une exposition immersive complètement magique. Imagine Van Gogh est l’oeuvre d’Anabelle Mauger et Julien Baron qui réinterprètent les tableaux de l’artiste dans un espace de 2000 m2 avec des images tirées des tableaux de Van Gogh projetées sur d’immenses toiles. Ce spectacle visuel est accompagné de musique classique qui rythme les enchainements œuvres.

Anabelle Mauger et Julien Baron ont tout d’abord collaboré à la création des spectacles de Cathédrales d’images aux Baux de Provence en 2001. Déjà, ils travaillaient sur de nouvelles formes de présentations de l’art et de différentes formes pour les découvrir ou les redécouvrir. Les œuvres de Van Gogh prennent alors vie sous les yeux du spectateur comme une fiction enchanteresse.

Vue de l'exposition "Imagine Van Gogh" © Alix Paillet / KINGZ.FR

Vue de l’exposition « Imagine Van Gogh » © Alix Paillet / KINGZ.FR

Une installation technique

Plus de 30 vidéo-projecteurs HD illuminent une vingtaine de voiles révélant l’architecture de la Grande halle de La Villette. Interrogés sur la mise en place de cette exposition, les deux artistes déclarent « La Grande halle de La Villette nous a permis de mettre en place une scénographie taillée sur mesure comprenant plus de 2000 m2 de projection. Techniquement, il faut assurer la synchronisation de la musique multicanale avec 31 vidéo-projecteurs gérant du contenu HD. Les serveurs multimédia bénéficient des dernières technologies en termes de processeur, disques durs et évidemment cartes graphiques. Une autre difficulté vient de la taille d’une salle comme la Grande halle. Afin de pouvoir transporter les signaux vidéo et audio, il faut avoir recours à un réseau fibre optique complet. »

Vue de l'exposition "Imagine Van Gogh" © Alix Paillet / KINGZ.FR

Vue de l’exposition « Imagine Van Gogh » © Alix Paillet / KINGZ.FR

Van Gogh réinventé

L’exposition se concentre sur les œuvres que Van Gogh a créées entre 1888 et 1890, en fin de vie. C’est à cette période qu’il a vécu dans le sud de la France, entre Saint-Rémy de Provence, Arles et enfin Auvers-sur-Oise et qu’il a réellement travaillé sur la lumière jusqu’à l’abstraction parfois.

Anabelle Mauger et Julien Baron interprètent ces œuvres en se concentrant sur des détails, des couleurs ou des zones d’un tableau qu’ils projettent en immense sur leurs toiles. Van Gogh peignait ce qu’il voyait et les deux artistes montrent à leur tour ce qu’ils voient dans ces peintures. Ils présentent ainsi une nouvelle composition et une réécriture des tableaux de Van Gogh pour leur donner vie.

Dans cette immense halle, le spectateur se sent alors très petit face aux couleurs, aux formes et aux coups de pinceaux qui envahissent l’espace. Le temps est suspendu, les gens s’assoient, s’allongent au milieu des œuvres qui défilent. Plus de 200 œuvres au total pour un spectacle de 30 minutes, mais il faudra le regarder plusieurs fois pour apercevoir toutes les toiles et leurs détails qui se superposent. Ou même pour ce laisser bercer par la musique ( Saint-Saëns, Mozart, Bach, Delibes ou Satie) et les images qui s’harmonisent parfaitement.

Vue de l'exposition "Imagine Van Gogh" © Alix Paillet / KINGZ.FR

Vue de l’exposition « Imagine Van Gogh » © Alix Paillet / KINGZ.FR

Van Gogh et la Provence

C’est en Provence que Vincent Van Gogh peindra ses plus grands chefs-d ‘œuvres. Il s’y installera en 1888. Il va alors commencer à employer des courbes tourbillonnantes et des couleurs pures : le jaune, le vert et le bleu en particulier. Cette technique, si spécifique au travail de Van Gogh, apparaît dans les célèbres toiles représentant sa chambre à coucher (1888), et la Nuit étoilée (1889).

Après s’être coupé l’oreille avec une lame de rasoir, il intègrera de lui même l’asile de Saint-Rémy de Provence. Ce sera l’une de ses périodes les plus productives en art. En mai 1890, il décide de rejoindre son frère Théo à Paris. Il séjournera à Auvers sur Oise, près de la maison du Docteur Gachet qui admirait et soutenait déjà plusieurs peintres impressionnistes. Il s’éteindra quelques semaines plus tard, le 29 juillet 1890.

L’exposition est ouverte jusqu’au 10 septembre, tous les jours de 10h à 19h et avec une nocturne le samedi jusqu’à 22h. Il est conseillé de se rendre à l’exposition en période de faible affluence pour mieux en apprécier le calme et la sérénité qui s’en dégage.

Alix Paillet

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

Recevez toute notre actualité
en vous inscrivant à notre Newsletter
...