Qui était Azzedine Alaïa, le couturier qui a écrit une des plus belles pages de l’histoire de la mode ?

Grand styliste, couturier célèbre et discret, connu pour ne pas suivre les exigences des semaines de défilés, Azzedine Alaïa préférait travailler sans contrainte hors système. Un anticonformiste qui a écrit une des plus belles pages de l’histoire de la mode.

Né en 1940 à Tunis Azzedine Alaïa a une sœur jumelle et un petit frère. Son père était propriétaire d’une ferme en périphérie de Tunis. Dès son plus jeune âge Azzedine s’est intéressé à l’art et la mode. « Je donnais un coup de main à Madame Pinot, une sage-femme qui a aidé à la venue au monde de toute notre famille. Je lui ai avoué que j’aimais dessiner. Elle m’a offert des brochures d’expositions artistiques et mon premier ouvrage sur Picasso ». Déclarait-il dans une interview pour le magazine de mode The Ground. À la suite de cet aveux il est inscrit aux Beaux-Arts de Tunis par Madame Pinot en dépit des appréhensions de son père. Dès l’obtention de son diplôme il décide de vivre à Paris. En arrivant dans la capitale de la mode il est logé dans une chambre de bonne par la Comtesse de Bleigiers, en échange, il lui confectionne des robes. Elle l’introduit aux Parisiennes les plus fortunées et les plus influentes du moment. Dans les années 60 Azzedine déménage rue de Belle Chasse et rencontre de plus en plus de monde. En 1980, le couturier dévoile sa première collection de prêt-à-porter avec la promotion faite par des grands noms de la mode tels Nicole Crassat rédactrice en chef de Elle France et Melka Treanton du magazine Dépêche Mode.

Azzedine Alaïa dans son atelier

Il ne dessine pas, mais créé ses robes directement sur le corps des femmes

Alaïa est considéré comme un sculpteur, il se sert peu des dessins et crée ses robes directement sur le corps des femmes. Pour lui le corps de la femme et le tissu ne doivent faire qu’un. Il invente le concept de Body-consciousness qui se définit comme « la prise de conscience de son corps » Chaque femme se voit sublimer par Azzedine.

Ses créations font le tour du monde dont le tailleur en cuir d’agneau ou la robe zippée au dos « hublot », les éloges de la presse ne se font pas attendre, il crée des robes pour Tina Turner et Grace Jones dans les années 80.

En 1986, Naomie Campbell alors âgée de seulement 16 ans défile pour Azzedine. Elle le considère comme son «père spirituel» car il s’est occupé d’elle pendant ses premiers défilés à Paris . En 1988, le couturier ouvre deux boutiques à Beverly Hills et New York.

Dans une retrospective qui présentait son oeuvre

L’anticonformiste

Anticonformiste, dans les années 1990 il ne présente plus ses collections à la Fashion Week et préfère les présenter dans son Atelier du Marais à Paris. En 2000, le groupe Prada acquiert la marque Azzedine Alaïa mais le couturier en reste cependant le directeur artistique. Il étend le champ des activités de sa Maison en proposant des lignes d’accessoires et des chaussures. Il décide finalement de racheter l’ensemble de sa Maison au groupe Prada en 2007, désirant retrouver une totale indépendance.

Exposition L’exposition Azzedine Alaïa au Palais Galliera | François Mori /AP/SIPA

En 2011 Azzedine revient avec une nouvelle collection alors qu’il n’en avait pas présenté depuis plus de 7 ans. Il est accueilli par une standing ovation, l’événement attira des stars telles que Donatella Versace et Sofia Coopola. En juillet 2017 Azzedine présente sa dernière collection, dans sa boutique du Marais. Sa muse Naomie Campbell ouvre et ferme le défilé historique qui restera dans les annales de la mode.

Azzedine Alaïa s’en est allé le 18 novembre 2017 après avoir écrit une des plus belles pages de l’histoire de la mode. Il laisse une œuvre exceptionnelle qui continuera à sublimer les femmes et influencer les créateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Recevez toute notre actualité
en vous inscrivant à notre Newsletter
...