Comment Ludo construit l’indépendance de l’art

Ludo, c’est le sculpteur qui sait mettre de côté son ego, et qui laisse à son art la liberté d’avoir une existence propre.

Ses sculptures sont composées de bandes et d’éléments en caoutchouc magnétiques, travaillés et taillés minutieusement. Il les attache à la structure centrale aimantée de chaque sculpture. Certains sont en formes de cubes de toutes tailles, de larges bandes, ou encore de très fines pelures de crayons-à-papier.

La particularité de ces sculptures est qu’au lieu d’être entourées de frustrants petits écriteaux « ne pas toucher », elles appellent la participation. Le public est encouragé à saisir les aimants, à les déplacer sur la structure centrale, pour transformer à l’infini l’œuvre originelle. Elles prennent la forme qu’imagine la personne qui les touchent. Elles transforment pour quelques secondes le spectateur en artiste, ou en tout cas en apprenti, qui timidement retouche l’œuvre, l’oriente selon son envie.

Mais l’art de Ludo va encore plus loin, son égo s’efface encore plus devant ses créations. Parce qu’au-delà des retouches du spectateur, les sculptures prennent vie et se font leurs propres retouches.

Nous, spectateurs, avons beau saisir ces délicats aimants et les déplacer, notre volonté jamais ne dépasse celle de l’œuvre. Les jeux et la force des aimants donnent vie à chaque sculpture, et les attirances magnétiques font que vous ne pouvez jamais disposer exactement les éléments comme vous le voulez. Une force attire les éléments, modifie la trajectoire de vos doigts.

Et on se laisse aller, on abandonne sa propre retouche au mouvement aimanté de l’objet, qui se place de lui-même. Comme si la volonté de la sculpture avait repris le pouvoir.

A découvrir absolument, les sculptures en bandes magnétiques d’Hippolyte Ludo.

Marie R

Par

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Recevez toute notre actualité
en vous inscrivant à notre Newsletter
...