” Fragments Urbains ” : Vhils expose la ville dans tous ses états au Cent-quatre

Le street-artiste Vhils a inauguré sa première exposition monographique au Centquatre-Paris. Entre installations prodigieuses, projections hypnotiques et créations originales, « Fragments Urbains » s’impose comme un des rendez-vous culturels de cet été.

Vhils, le street-artiste qui renouvelle le genre

Même si Alexandre Farto, plus connu sous le nom de Vhils, a débuté par le graffiti, aujourd’hui c’est avec le burin, le marteau piqueur, l’acide ou encore l’explosif qu’il excelle. En effet c’est à l’aide de ces derniers qu’il gratte, creuse, dynamite des murs et réalise ainsi de majestueux portraits d’hommes et de femmes sur des façades de bâtiments à travers le monde entier. Dans la même lignée que JR ou Bansky, Vhils fait des liens entre l’homme et la ville le thème central de son œuvre. De Sao Paulo à Sydney, de Los Angeles à Hong Kong, les villes tentaculaires, mondialisées, Vhils les a explorées. Sa première exposition au Centquatre-Paris est ainsi l’occasion pour l’artiste de convier les visiteurs à une réflexion sur l’environnement urbain.

« Fragments Urbains », une exposition qui nous raconte la ville

Le Centrequatre-Paris se trouve être l’écrin idéale pour accueillir les sept nouvelles installations de Vhils. Sous la voûte immense du hangar principal, l’exposition s’ouvre sur un amoncellement de détritus urbains tout peint de blanc. L’artiste joue en fait avec le visiteur, car cette installation immense nommée Débris, qui nous apparaît au premier abord comme chaotique, se révèle être tout autre chose vue de dessus. Puis en entrant dans une sorte de sas de décompression, c’est au moyen d’une projection sur un écran de 180° que Vhils immerge le visiteur dans la réflexion conductrice de l’exposition, notre rapport à l’espace urbain. Plusieurs vidéos au ralenti montrent les différents modes de vies entre Paris, Macao ou Los Angeles, le tumulte qui y règne, mais aussi la beauté qui s’y décèle. Enfin à travers les autres installations, l’artiste nous révèle ses différents matériaux et supports de travail. Que ce soit avec des explosifs, sur des couches d’affiches publicitaires accumulées, dans de la mousse polystyrène ou avec de vieilles portes récupérées à la décharge, Vhils sculpte la relation intime entre la ville et ses habitants. Il mène ainsi le visiteur à réfléchir à la manière dont l’environnement urbain conditionne, façonne l’homme et réciproquement.

Vhils ou l’expression de la relation de l’Homme à la Ville

Ce qui peut éventuellement frapper dans l’œuvre de Vhils c’est la violence. La violence des matériaux utilisés, des techniques et des sujets même que les installations abordent. En effet l’artiste, à travers chacune d’entre elles, nous rappelle la violence que la ville peut infliger à l’homme. Que ce soit par le développement urbain massif et ses conséquences (production abondante de déchets, destruction personnelle, culturelle et historique) ou la cacophonie auditive et visuelle de la ville ou de l’uniformité qu’elle impose. Vhils nous montre ainsi cet élément humain que ces villes mondialisées ont négligé, voire abandonné au détriment d’une construction et d’une consommation intenses. Cependant derrière cette première réflexion sur le chaos urbain, l’artiste nous rappelle qu’un ordre subsiste au sein des mégalopoles. Un ordre de beauté qui émerge à travers l’œil et le cœur de ses habitants, de celles et ceux, qui unis dans la masse urbaine, font vivre la ville. Vhils joue avec les contrastes pour mieux souligner le lien de mutation permanent qui existe entre une ville et ses habitants. Sur ce point repose le concept central de l’œuvre de Vhils, qui constate que l’homme et la ville développent un caractère commun et propre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Recevez toute notre actualité
en vous inscrivant à notre Newsletter
...