5 photographes à ne surtout pas manquer à Paris Photo !

Le rendez-vous international de la photographie, Paris Photo ouvre sa 22e édition ce jeudi 8 novembre sous le nerf du Grand Palais avec comme chaque année une foison de galeries et d’artistes. Pour mieux profiter de votre visite, nous nous avons sélectionné nos coups de cœurs : 5 photographes à ne pas manquer lorsque vous déambulerez de stand en stand.

James Barnor

Sick Hagemeyer shop assistant, 1971 (c) James Barnor

James Barnor est un des plus grands photographes africains. Né en 1929 à Accra au Ghana, son travail couvre six décennies au cours des quelles il a d’abord travaillé comme portraitiste avant de collaborer avec des journaux comme photojournaliste. Ses photos documentent des époques fascinantes et témoignent de sociétés en transition, des portraits des jeunes ghanéennes d’Accra et Londres aux clichés de Mohamed Ali. Un magnifique voyage dans l’histoire.
James Barnor, est présenté à Paris Photo par la galerie Clémentine de la Féronnière.

Christian Vogt

Self-Release, 2003 Carbon pigment print on rag paper © Christian Vogt, courtesy Galerie Esther Woerdehoff

Chez Christian Vogt, la photographie est philosophie. Chaque cliché appelle à la réflexion car il ne s’agit jamais d’une simple reproduction d’une image, d’un instant. Des nues aux paysages, le travail du photographe né en 1946 en Suisse passionne par les multiples perceptions qu’il offre.
Christian Vogt est présenté à Paris Photo par la galerie Esther Woerdehoff.

Alicia Framis

“IS MY BODY PUBLIC? (INDIAN)”, 2018 Inkjet print on photograph paper Photosattin, Siliconed on Dibond. Framed Alicia Framis & Galería Juana de Aizpuru

Alicia Framis est née en 1967 à Barcelone. Artiste pluridisciplinaire, son travail mêle architecture, design, mode et performances. C’est souvent en collaboration avec d’autres artistes qu’elle met en place des projets hybrides à l’esthétique singulière pour aborder des questions de sociétés.
Alicia Framis est présentée à Paris Photo par la galerie Juana De Aizpuru.

Antoine d’Agata

axaca, 2015 Courtesy Galerie Les filles du calvaire

Né en 1961 à Marseille, Antoine d’Agata, est un photographe et cinéaste français dont la fascination pour le mouvement Punk, la curiosité et la soif de comprendre, ont forgé la démarche artistique. Il surprend par l’intensité de son travail. Rien n’arrête ce photographe qui va toujours jusqu’au fond des sujets qu’il aborde. La nuit, l’errance, la prostitution, le sexe, les corps et les expériences alternatives sont ses sujets de prédilection.
Antoine d’Agata est présenté à Paris Photo par la galerie Les Filles du Calvaire.

Arko Datto

Paris Photo

Pik-Nik, 2013 livre 29 x 23 cm © le bec en l’air, 2018

Arko Datto détone par le dynamisme de ses photos avec couleurs et scènes joyeuses. Le photographe indien, qui a notamment fait une partie de ses études à Paris, traite divers sujets toujours avec la même vivacité : migration forcée, disparition d’île, vies nocturnes et stress psychosomatique des animaux en captivité« Mon objectif avec la photographie est de questionner ce que signifie être un photographe à l’ère numérique tout en jouant à la fois le rôle d’observateur et de commentateur sur des questions critiques. ».
Arko Datto est présenté à Paris Photo par les éditions Le Bec En L’Air.

Paris Photo
Du 8 au 11 Novembre
Grand Palais
De 12h à 20h du jeudi 8 au samedi 10 novembre
De 12h à 19h le dimanche 11 novembre
Plus d’infos

Par

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Recevez toute notre actualité
en vous inscrivant à notre Newsletter
...