Interview avec le peintre Londonien Will Martyr : “La couleur a toujours joué un rôle central dans mon travail”

English below

Will Martyr devant une de ses oeuvres

Les peintures de Will Martyr font de plus en plus parler d’elles. L’artiste londonien ouvre les portes du rêve, de l’éblouissement et d’un ailleurs fantasmé par tous, sur des toiles où s’expriment audace, talent et poésie. Nous avons eu la chance de discuter avec lui.

“You Make Me Hold My Breath” – © Will Martyr

Comme beaucoup de gens, nous sommes littéralement tombés amoureux de tes oeuvres. Nous aimerions en savoir plus sur la personne derrière ces peintures. Qui es-tu Will?

J’ai étudié les beaux-arts à Londres et à New York, et je suis maintenant basé à Londres. Mon studio est situé dans une ancienne fonderie à hélices de bateaux dans le sud-est de Londres. Je suis représenté par Unit London à Mayfair à Londres et mon travail a été placé dans de nombreuses collections privées et publiques de premier plan dans le monde entier.

D’où te vient l’inspiration pour les paysages et l’architecture que tu représente dans ton travail?

J’ai eu la chance de beaucoup voyager dans ma vie, jusqu’à présent, et tout cela nourrit les paysages et l’architecture que je représente. Dans un tableau, le ciel pourrait être de Tortola dans les îles Vierges britanniques, la mer de la Baie de Navarin en Grèce et les montagnes de l’Utah ou de l’Espace Killy. L’architecture et les intérieurs sont encore une fois des lieux hybrides que j’ai visité, vu ou imaginé. En créant ces emplacements et espaces composites, les peintures représentent partout et nulle part. Ce qui permet au spectateur de projeter ses propres expériences de lieux dont il se souvient dans l’exploration de la peinture. Le manque de figures humaines dans les œuvres permet au spectateur d’explorer un manoir sans tabou.

“Suddenly I Understand” – © Will Martyr

Comment définirais-tu ton univers artistique?

Aimez, soyez aimé, voyagez, regardez, peignez, appréciez.

La précision de tes peintures projette l’image d’un artiste perfectionniste. Te considères-tu comme un perfectionniste?

La perfection est quelque chose à rechercher tant que vous êtes conscient que vous ne pourrez jamais l’atteindre. Je suis très fier de l’immense dévouement nécessaire pour créer un travail aussi irréprochable. Des centaines d’heures sont consacrées à peindre et tout est réalisé à la main. Comme les oeuvres sont toutes peintes à la main, il y aura toujours place à l’amélioration de la composition et de l’application de la peinture. J’appelle cette imperfection un geste, qui révèle des moments d’humilité et d’émerveillement dans un travail qui ne serait pas ce qu’il est, s’il était réalisé simplement par ordinateur.

En parlant de perfectionnisme, nous sommes curieux de connaître ton processus de création. Commence-tu par dessiner?

Je dessine constamment. Les idées et les compositions sont construites à partir de centaines d’images différentes. Je cherche d’abord à me souvenir d’un sentiment ou d’un lieu et à voir comment le reproduire au mieux dans un nouvel emplacement imaginé. Ces esquisses rapides sont ensuite fusionnées et éditées pour former une composition cohérente, unique, qui est dessinée à la main sur la surface de la toile. L’heure et la température du lieu sont définies dans mon esprit et le processus de peinture est lancé. Chaque section des peintures est masquée et découpée avec des lames de bistouri chirurgicales. Les peintures mélangées à la main sont méticuleusement étiquetées pour être peintes à la main avec des brosses en mousse. Une fois les travaux terminés, je recherche et répare les imperfections de la surface afin de créer une peinture la plus propre et la plus séduisante possible.

“Perfect Pleasure” – © Will Martyr

Les couleurs occupent une place importante dans ton monde. Peux-tu nous en parler?

La couleur a toujours joué un rôle central dans mon travail. Dans le processus complexe et parfois laborieux, je tire beaucoup de joie à mélanger et expérimenter la couleur. Mes influences artistiques les plus formatrices ont toutes été des peintres qui font du jeu de la couleur un élément central de leur pratique. Ceux-ci incluent: Ellsworth Kelly, Josef Albers, Mondrian, Rothko. L’intensité et la saturation des couleurs que j’utilise deviennent rapidement la signature de ce que je fabrique.

“Do You Think About Me” – © Will Martyr

Des œuvres comme “Do You Think About Me” font rêver le public. Amener le public dans un espace poétique et peut-être utopique, est-ce ton objectif?

Absolument. Ce sont des espaces de rêves, de mémoire et d’aspiration. Enfin de compte, mon objectif est de créer des peintures décrivant des lieux séduisants et familiers. Mes peintures ont pour but de susciter chez le spectateur des souvenirs personnels de certains des moments les plus agréables de sa vie. Nous avons tous aimé, ri et convoité les types de lieux utopiques que je dépeins. J’espère que les peintures permettront au spectateur de ré-imaginer et de revisiter ses souvenirs personnels en regardant mes peintures.

Quels sont les mouvements artistiques qui t’inspirent?

L’intensité espiègle de l’expressionnisme abstrait à New York dans les années 40 et 50 a toujours eu une influence sur moi. C’est la raison principale pour laquelle j’ai étudié à New York au début des années 2000. New York a également servi de toile de fond au Pop Art, qui a également une influence majeure sur le développement de mon style.

Nous t’avons découvert sur les réseaux sociaux il y a quelque temps. Penses-tu que les médias sociaux aident à démocratiser l’art, en particulier pour les jeunes générations?

Je conviens que le monde est maintenant rempli d’images à digérer et à apprécier. Instagram, en particulier, est une plateforme qui permet de voir et d’apprécier les arts, la mode et le style de vie. Les galeries d’art et les musées sont souvent des endroits difficiles à atteindre et à apprécier, et bon nombre des barrières sociales et économiques de ces lieux physiques ont été éliminées par des plateformes en ligne. Cependant, Il n’y a toujours pas de substitut pour voir et expérimenter l’art et la culture. Mais mon public et mes influences ont énormément augmenté grâce aux plateformes de médias sociaux.

To Love and Be Loved – © Will Martyr

Sur quel projet passionnant travailles-tu actuellement?

Ma liste d’œuvres de commandes privées à réaliser en 2019 continue de s’allonger, avec la commande de certaines des plus prestigieuses collections privées et publiques. La taille et l’ambition des peintures continuent également d’augmenter avec de nombreuses œuvres à l’échelle de celles des musées.

J’ai également une exposition personnelle vers la fin de l’année organisée par Unit London.

Qu’est-ce que Will Martyr aime le plus dans la vie?

Faire de l’art.

Où pouvons-nous le rencontrer à Londres?

Descendez vers Unit London, au 3 Hanover Sq, Mayfair.

Peut-être une exposition à Paris bientôt…?

J’aimerais avoir une exposition à Paris. Trouves-moi un espace.

Avec plaisir !
Merci beaucoup Will.

Le site de Will martyr | Instagram
Le site de The Unit London | Instagram 

Propos recueillis par Abou Tagourla


 

Interview with artist Will Martyr

Will Martyr in front of one of his works

Like many people, we literally fell in love with your paintings. We would like to know more about the person behind these paintings. Who are you Will?

I studied Fine Art in London and New York and I am now based back in London. My studio is in an old boat propeller foundry in south east London. I am represented by Unit London in London’s Mayfair and my work has been placed in many high profile private and public collections worldwide.

Where does the inspiration for the landscapes and architecture that you represent in your work come from?

I have been fortunate to travel extensively in my life so far and this all feeds into the landscapes and architecture I represent. In a painting, the sky could be from Tortola in the British Virgin Islands, the sea from Navarro bay in Greece and the mountains from Utah or Espace Killy. The Architecture and interiors are once again hybrids of places I have visited, seen or imagined. By creating these composite locations and spaces the paintings depict everywhere and nowhere allowing the viewer of the work to project their own experiences of locations they remember into the experience of the painting. The lack of human figures in the work allows the viewer to explore and assimilate into the vista an uninhibited manor.

“You Make Me Hold My Breath” – © Will Martyr

How would you define your artistic universe?

Love, Be Loved, Travel, Look, Paint, Enjoy. 

The precision reflected in your paintings projects the image of a perfectionist artist. Would you consider yourself a perfectionist?

Perfection is something to strive for as long as you are aware that it can never be reached. I take huge pride in the immense dedication it takes to make work that looks so flawless. Hundreds of hours go into painting each work by hand. As they are made by hand there will always be room for improvement in composition and painting application. This imperfection I call gesture, that reveals moments of humility and wonder in a work that would not be present if there were simply made by computer.

Speaking of perfectionism, we are curious to know your creative process. Do you start with drawing?

I draw constantly. The ideas and compositions are built from hundreds of different images. I first seek to remember a feeling or location and see how best to replicate that in a new imagined location. These quick sketches are then merged and edited to make a single cohesive composition that is hand drawn onto the surface of the canvas. The time of day and temperature of the location is set in my mind and the painting process is started. Each individual section of the paintings is masked off and cut with surgical scalpel blades and specifically hand mixed paints are meticulously labelled to be hand painted with foam brushes. When the work is completed, I search and repair any blemishes or imperfections in the surface, to create the cleanest and most seductive painting surface I can. 

“Suddenly I Understand” – © Will Martyr

Colours have an important place in your world. Can you tell us about this?

Colour has always played a central role within my work. In the complex and at times laborious process, I gain the most joy from mixing and experimenting with colour. My most formative influences in art have all been painters who make colour play central to their practice. These include: Ellsworth Kelly, Josef Albers, Mondrian, Rothko. The intensity and saturation of the colours I use is fast becoming a signature of what I make.

“Do You Think About Me” – © Will Martyr

Works like “Do You Think About Me” makes the public dream. Carrying the public into a poetic and perhaps utopian space, is that your goal?

Absolutely. They are spaces to dream, remember and aspire to. Ultimately, I aim to create paintings that depict seductive and familiar places. My paintings aim to trigger in the viewer personal recollections of some of the profoundly pleasurable moments of people’s lives. We have all loved, laughed and lusted after the types of utopian locations I depict. I hope that the paintings allow the viewer to re-imagine and re-visit these personal memories when looking at my paintings.

Are your works the result of the imaginary or are you inspired by places that you have known?

Covered in answer above.  

What are the artistic movements that inspire you?

The playful intensity of the Abstract Expressionist in 40’s and 50’s New York has always been an influence on me. It is the main reason why I ended up studying in New York back in the early 2000’s. New York also provided the backdrop for Pop Art, which again is a major influence in developing my style.

“Perfect Pleasure” – © Will Martyr

We discovered you on social medias a while ago. Do you think social media platforms help to democratize art, especially for younger generations?

I agree that the world now is full of images to be digested and enjoyed. Instagram particularly is a platform that allows arts, fashion and lifestyle to be seen and digested. Art galleries and museums are often difficult places to reach and enjoy and many of the social and economic barriers that these physical locations have are torn down by online platforms. There is still no substitute for seeing and experiencing art and culture in the flesh, but my audience and influences is immeasurably increased by social media platforms.

What exciting project are you currently working on?

My list of privately commissioned works to make in 2019 continues to grow with some of the most prestigious private and public collections commissioning works. The size and ambition of the paintings also continues to increase with many of the works at museum scale.

I also have a solo show towards the end of the year organised by Unit London.

To Love and Be Loved – © Will Martyr

What does Will Martyr most like in life?

Making Art. 

Where can we meet him in London?

Drop into Unit London at 3 Hanover Sq, Mayfair 

Maybe an exhibition in Paris soon…?

I would love to have an exhibition in Paris. Find me a space.

It will be an honor.
Thank you so much Will !

Will Martyr’s website | Instagram
The Unit London’s website | Instagram 

Interview by Abou Tagourla

À LIRE AUSSI

Par

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

...